Le projet

Le contexte

Même si depuis maintenant plus de dix ans la loi n°2005-102 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a permis certaines avancées en termes d’accessibilité, il est toujours difficile aux personnes en situation de handicap (PSH) d’avoir de  suivre une scolarité primaire et secondaire  traditionnelle, d’aller à l’université , de trouver un emploi, de se déplacer, de vivre de manière autonome.

Parallèlement, les technologies numériques investissent de nombreux domaines, toutes les sphères de la vie sociale, de la vie scolaire, des secteurs socioprofessionnels.

Or de nombreuses personnes, du fait d’un handicap moteur, sensoriel ou présentant des troubles de l’apprentissage, n’ont pas accès aux technologies informatiques mises à disposition, et sont parmi les plus affectées par le phénomène de fracture numérique, génératrice d’exclusion sociale.

Par ailleurs, de nombreux outils et technologies numériques existent, permettant d’améliorer l’accessibilité de ces personnes aux outils informatiques, de créer ou adapter des contenus pédagogiques, d’aider à la mobilité ou à l’apprentissage, mais ils sont méconnus, très peu d’infrastructures en sont outillées et in fine peu de personnes en situation de handicap en Nord-Pas de Calais en bénéficient.

La situation en Nord Pas de Calais

Ainsi, du fait d’un environnement et de contenus numériques inadaptés, les personnes en situation de handicap  en Nord Pas de Calais sont impactées à tous les niveaux de leur vie sociale, scolaire, professionnelle et  dans leur autonomie :

  1. Elles ne peuvent accéder aux EPN, leur permettant comme tout autre citoyen d’acquérir des compétences informatiques de base et utiliser les technologies numériques
  2. Elles éprouvent des difficultés à suivre une formation ou à trouver un emploi du fait d’un environnement et de contenus inadaptés, et nombre de métiers et de formations sont jugés inaccessibles
  3. Elles ont des difficultés en termes de mobilité, et d’autonomie dans leur milieu de vie

Cette situation est d’autant plus paradoxale qu’il existe par ailleurs de nombreuses ressources et logiciels libres sur le marché permettant l’accessibilité des PSH aux outils informatiques, tels que les claviers virtuels, les logiciels de synthèse vocale, les aides à la saisie de texte et navigation sur Internet, les commandes oculaires, les contrôles d’environnement.

Il existe également des technologies numériques qui permettent :

  • de créer et d’adapter des contenus pédagogiques ainsi que des modes et rythmes d’apprentissage, pour répondre aux spécificités de chaque handicap ;
  • de favoriser la mobilité de la personne et d’améliorer son autonomie dans son milieu de vie, qui peuvent être développées par des centres de recherches et des écoles,  en étroite collaboration avec les personnes concernées, qui deviennent acteurs et porteurs du dispositif.

Il existe également des niches d’activités professionnelles et des métiers où la technologie est capable d’effacer les différences et de mettre la personne en situation de handicap au même niveau de compétences que tout à chacun.

Aussi la connaissance, la mise à disposition, et le développement de ressources et technologies  informatiques adaptées aux diverses formes de handicaps présentent des enjeux pour la rééducation, l’autonomisation, l’intégration sociale scolaire et professionnelle.

Mais elles doivent être connues, mises à disposition de tous et rendues accessibles. C’est l’objectif du présent projet, qui vise l’ «e – inclusion »  en faveur des personnes en situation de handicap, à savoir selon la définition de la Commission Européenne à  « contribuer, grâce à l’utilisation des de TIC à développer la participation de tous à la société ».

La réponse de notre projet à ces enjeux

Dans ce contexte, le projet répond aux objectifs de l’axe 2 du FEDER, « accélérer la transformation de la société régionale à travers l’accroissement des usages et services numériques d’intérêt public, dans la mesure où les expertises mutualisées du partenariat et les actions mises en œuvre contribuent au développement et à la promotion de l’accès au numérique pour tous »

Il s’inscrit également en droite ligne de différentes stratégies nationales et régionales liées au Numérique et à l’Inclusion, et notamment :

  • l’Article 44 (accessibilité numérique) du « Projet de loi pour une République Numérique » L’article 44 du projet de loi numérique relatif à l’accès des personnes handicapées aux sites internet publics réaffirme l’obligation de mise en accessibilité qui figure dans la loi n°2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées (article 47). Il vise également à élargir le champ d’application de l’article 47 de la loi du 11 février 2005 qui prévoit l’accessibilité aux personnes handicapées des services de communication publique en ligne des services de l’Etat, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent.
  • L’avis du CESER NPDC « Générations et usages numériques en Nord-Pas de Calais », qui appelle « à agir vigoureusement pour offrir à tous les usagers un service numérique de qualité, pour intégrer chaque personne dans la vie numérique tout au  long  de  la  vie,  pour  favoriser  un  développement  accepté  par  tous  des  services  et  usages numériques, et pour anticiper l’apparition de nouveaux métiers et de nouvelles formations.
  • Les propositions « Numérique, les nouvelles trajectoires » Mme Myriam El Khomri, ancienne Ministre du Travail.
  • L’Axe « Numérique au service de la citoyenneté et du mieux vivre ensemble « du Schéma Directeur du Développement des Usages et Services numériques de la Région « Haut de France », promouvant les actions visant notamment à «  faciliter l’accès et développer les lieux dédiés  à la médiation au numérique (espaces publics  numériques, cybercentres,…), renforcer la capacité d’action individuelle et collective par l’usage d’outils multimédias. »
  • Le Rapport 2013, « Pour une Nouvelle Politique d’Inclusion du  Conseil National du Numérique, promouvant la mise en capacité de faire un usage des outils numériques au  service de son développement personnel, associatif, social, professionnel. »

Le  projet « Investir le Numérique pour développer l’e-inclusion » s’inscrit dans le cadre d’une convention de coopération entre Madame Axelle Lemaire,  Secrétaire d’Etat chargé du numérique auprès du ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique et l’Association des Paralysés de France  Nationale  (APF) signée le 17 octobre 2014 à Bordeaux. Cette convention a pour objectif l’amélioration du développement des usages du numérique et des ressources d’apprentissage dans la perspective d’en faciliter l’accès auprès de personnes en situation de handicap.

Aussi, dans le cadre de la mise en œuvre de cette convention en Nord Pas de Calais, le C-RNT « Centre d’expertise et de Ressources Nouvelles Technologies & communication » de l’APF s’associe pour ce projet à un réseau de partenaires, associant Universités, entreprises et organismes représentant les différentes catégories de handicap afin de contribuer au développement et à la promotion de l’accès au numérique pour tous, dans une démarche d’accessibilité et de conception universelle.

Le territoire couvert

Le projet s’inscrit dans une stratégie territoriale couvrant les 15 Communautés d’agglomération du Nord –Pas de Calais et le partenariat est ainsi composé de 11 organisations dont les expertises spécifiques et complémentaires permettent de contribuer à l’atteinte des objectifs du projet.

Le chef de file est le C-RNT « Centre d’expertise et de Ressources Nouvelles Technologies & communication », Association des Paralysés de France Nord –Pas de Calais – Picardie (CRNT – APF). Créé en 1996, le C-RNT est un service de l’APF dont la vocation est de faire connaître l’apport des nouvelles technologies comme solution d’aide aux personnes en situation de handicap, dans leur vie quotidienne aussi sociale, culturelle, scolaire ou professionnelle. Pour cela, le C-RNT APF effectue une veille technologique qui est diffusée sur le site et le blog du service et publie de façon bimestrielle une revue composée de fiches techniques concernant les matériels, logiciels et ressources utiles et/ou nécessaires aux personnes en situation de handicap (accès à l’ordinateur, logiciels adaptés, applications numériques, aides à la communication, domotique etc.).

Pour  faciliter et diffuser plus efficacement les aides numériques, le C-RNT APF organise des formations et des journées d’information dans l’ensemble de ces domaines et propose un service quasi unique en France qui est le prêt gratuit de matériel pour permettre les prescriptions les plus adaptées au milieu écologique de la personne, ceci au regard des coûts parfois très importants de ces dispositifs et matériels (synthèse vocale, commande oculaire, contrôles d’environnement, solutions domotiques etc.).